Les ventes aux enchères Photo de Mai

Les mois d’avril et mai, d’octobre et de novembre marquent les temps forts des ventes de photographies entre Londres, Paris et New-York. En 2008, l’explosion de la demande et la hausse des prix avaient considérablement accéléré le rythme des enchères. Cette année-là, pas moins de 23 ventes entièrement consacrées à la photographie furent organisées par les trois leaders du marché : Christie’s, Sotheby’s et Phillips de Pury & Compagny générant 53m$. En 2009, le nombre de ventes spécialisées étaient retombé à 14 et le chiffre d’affaires amputé de 62%.

Après une sévère contraction du marché haut de gamme de la photographie, les clichés à plus de 10 000$, difficile à écouler en 2009, retrouvent le chemin des salles de ventes. L’année dernière, le ratio de photos adjugées plus de 10 000$ tombait de 33,8% à 19,7% à New-York et de 39% à 28% à Londres. Après les ventes new-yorkaises d’avril, 36,5% des clichés changeaient de mains pour plus de 10 000$. A Londres, 30,8% des lots ont passé ce seuil. Ces indicateurs positifs et quelques bons résultats pour les têtes d’affiches ne compensent pas totalement la déception de la vente Sotheby’s qui ravalait près de 64% de ses clichés le 20 mai pour un résultat de 931 700£, à mi-chemin entre les 1,5m$ de la vente photo du 13 mai 2008 et des 575 000$ enregistrés le 19 mai 2009.

La vacation Sotheby’s commençait mal : ne suscitant guère d’intérêt, les cinq premiers lots étaient ravalés. Le premier lot adjugé, un tirage albuminé du Boulevard de Strasbourg par Eugène ATGET partait au bas de l’estimation à 15 000£ (21 500$). Le lot suivant La Villette, Rue Asselin du même artiste était cédé sous son estimation à 19 000£ (27 200$). La salle s’est agitée pour le lot d’épreuves de BRASSAï (Ten Photographs) cédé 15 000£ contre une estimation de 9 000-12 000£ puis emballé pour une Calla Lily de Robert MAPPLETHORPE adjugée 85 000£, soit 25 000£ de plus que l’estimation haute. Cependant, la véritable vedette des ventes de mai est Irving PENN.

Demande soutenue pour Irving Penn
Quelques mois après le décès de l’artiste, les collectionneurs se trouvent dans l’urgence d’acquérir et livrent véritablement bataille pour quelques-uns des plus beaux clichés du XXème siècle. Pour répondre à cette demande avide, les maisons de ventes ont gonflé leur offre cette année et proposé 98 photographies d’Irving Penn entre janvier et fin mai 2010 contre 67 sur l’ensemble de l’année 2009. Le 14 avril 2010, la vente Three Decades with Irving Penn: Photographs from the Collection of Patricia McCabe donnait le ton avec sept enchères frappées entre 110 000$ et 260 000$ (Christie’s).
Le 20 mai 2010, la vente Sotheby’s fut en partie sauvée par Two Liqueurs, New York, tirage transfert en couleurs d’Irving Penn qui doublait son estimation basse et, par la même occasion, son précédent record pour une enchère gagnante de 120 000£ (172 000$). Autre surprise pour son portrait Pablo Picasso at la Californie triplant son estimation pour un résultat de 100 000£ (143 000$). Là encore, ce cliché double son précédent record (75 000$, Christie’s , New York). Chez Sotheby’s comme chez Christie’s, on doit à Irving Penn les plus beaux coups de marteau de ces cessions londoniennes. En effet, le meilleur résultat de Christie’s culmine à 72 000£ (103 000$), pour un Pompier, Paris issu de la série des Petits métiers et préalablement estimé 10 000-15 000£.

Chez Christie’s le 21 mai, signalons un record d’enchère pour l’Afrique sauvage vue par Nick BRANDT. Son impressionnant Elephant With Exploding Dust est parti pour 38 000£ (54 545£), talonnant une superbe vue du Nil de Gustave LE GRAY cédée 42 000 £ (60 000$, View across the Nile). Pendant ce temps, à Paris, Beaussant-Lefevre dispersait à Paris cinq photographies de Le Gray dans une gamme de prix beaucoup plus abordable de 450 à 3 000€ (550$ à 3 700$).
Malgré quelques invendus sous d’importantes signatures (Inez LAMSWEERDE van, Bettina RHEIMS, Massimo VITALI, Michel JOURNIAC, etc.), Phillips de Pury & Company a enregistré quelques beaux coups de marteau avec un portfolio de Robert Mapplethorpe cédé 60 000£ (X,Y and Z portfolios 86 000$), un Tirage au gélatino-bromure d’argent de Peter LINDBERGH, Helene Christensen, Italian Vogue, ET Mirage, California, United States cédé 48 000£ (68 822$), un portrait d’Audry Hepburn d’Irving Penn vendu 39 000£ (56 000$), Xteriors IX de Desirée DOLRON adjugé 52 000£ (74 557$) et Untitled (Penitent Girl) from Twilight de Gregory CREWDSON frappé 25 000£ (35 845$).

Le marché ne renoue certes pas avec les scores millionnaires d’un Richard PRINCE ou Andreas GURSKY en 2007, il ne s’en porte pas si mal pour autant mais n’a pas achevé sa phase de rémission.

Source © Artprice.com


artprice





Laisser un commentaire